L’Open Data est-il une fin en soi ?

Cela fait maintenant presque 5 ans que le sujet Open Data est un de mes centres d’intérêts et que je milite pour l’ouverture des données.
Fin 2011, j’ai écrit une tribune dans Acteur Public qui se terminait par “L’expansion de l’Open Data passera par l’intérêt que les citoyens y trouveront. »
4 ans après, où en est l’engouement du citoyen pour l’Open Data ? Est-ce que l’Open Data répond à une de ses attentes ?

Depuis le début de l’Open Data, nous avons défendu l’ouverture des données en mettant en avant les retombées économiques induites. (qui, soit dit en passant, se font toujours désirer). Moins, les bénéfices que le citoyen pourrait en tirer.

« Partager l’information, ce n’est pas partager la démocratie. »
« La transparence, c’est l’illusion de la démocratie »
« Ce n’est pas parce qu’on partage l’information que l’on partage le pouvoir »
Rudy Ricciotti

En tant que citoyen, je suis d’accord. Je le suis aussi en tant qu’élu. Pour ma part, l’Open Data n’est pas une finalité en soi. C’est un moyen. Un moyen d’aller vers une démocratie plus ouverte, une démocratie participative.

“La démocratie n’est pas dans l’origine populaire du pouvoir, elle est dans son contrôle. La démocratie, c’est l’exercice du contrôle des gouvernés sur les gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours.”
Alain

Fort de mon expérience d’élu depuis 2001 et des échanges que j’ai pu avoir avec mes pairs, j’en suis arrivé à la conclusion que “Être acteur dans les prises de décisions concernant son quartier, sa commune, son département, … est une des attentes de la majorité des citoyens. « La transparence, c’est bien, mais la participation active, c’est mieux ! »

Alors oui,  bien entendu on a besoin de données (l’information, sans être une forme précise de participation, est un préalable nécessaire à toute participation). Mais pas seulement !

L’objectif n’est pas de remplacer la démocratie représentative, telle que nous la connaissons en France, par une démocratie directe, mais simplement d’impliquer plus les citoyens dans les décisions les concernant. Avec les réunions publiques, les enquêtes publiques, la possibilité offerte aux citoyens d’assister aux conseils municipaux et d’y participer, nous faisons déjà de la démocratie participative au niveau local. Mais le constat, partagé par beaucoup, est que malgré cela, on observe très peu de participation active, ceci principalement dû aux contraintes d’horaires, de déplacements, de présence physique, … La demande des citoyens est une participation si possible sans contrainte de temps, de présence.

A l’ère du numérique et du « Tout Connecté », je n’ai pas trouvé la solution de démocratie participative disponible en ligne, simple à utiliser, offrant les fonctionnalités attendues par le citoyen mais aussi par l’élu comme des sondages, enquêtes, concertations, idées/propositions, gestion de communautés, ….

Aussi, ai-je décidé de développer en partenariat une offre de Démocratie Participative répondant à mes attentes. C’est de là qu’est née la solution « Axiscope APP », solution en ligne de concertation et de démocratie ouverte disponible dès à présent.

Pour terminer cette tribune, et parce que l’Open Data, j’y crois toujours, je reprendrai ce que j’avais dit lors d’une conférence organisée par Citadel On the Move : « Pas de données, pas de chocolat » car comment bien décider sans information !

Pour résumer, l’Open Data… oui mais pas seulement si on veut répondre aux attentes des citoyens ! La Démocratie Participative serait-elle le complément indispensable  ?

Lecture: Observatoire de l’Open Data et de la concertation.

About Fredrom

Après avoir travaillé plus de 22 ans chez Microsoft, dont 4 sur l'Open Data, j'ai décidé qu'il était temps pour moi de proposer mon expérience et expertise au travers de ma propre structure. J'ai donc créé la société TELISoft dont la mission principale est d'accompagner les projets Open Data et de proposer une solution en ligne Open Data (mode SaaS) ... En parallèle, je me suis associé avec AXISCOPE pour développer une solution de Démocratie Participative disponible en ligne. C’est un autre sujet qui me tient à cœur, principalement en tant que conseiller municipal depuis 2001.
This entry was posted in Applications. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s